Titre

Les Chevaliers de la Table Ronde

Auteurs Bruno Cathala  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’auteur

Serge Laget  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’auteur
Éditeur Days of Wonder  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2005
Joueurs 3 à 7
Public enfants, ados, adultes
Durée 2 h
Caractéristique multiprimé
Mécanismes coopération, objectif secret
Thèmes légende arthurienne, littérature, Moyen Âge
Emplacements étagères du rayon C, jeu commençant par C, rayon C
Festival de Cannes Sélectionné 2006
Deutscher Spiele Preis 7e Prix 2005
Spiel des Jahres Prix spécial « fantastique » 2006
Spiel der Spiele Meilleur jeu pour experts 2005
Règle du jeu
Vidéorègle
Résumés
Ressources


Le jeu sur BDML


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur Jedisjeux


Le jeu sur Jeux à thème


Le jeu sur LudiGaume


Le jeu dans le guide d’achat de Ludism


Le jeu chez Ludo le gars


Le jeu sur Jeux de NIM


Le jeu sur Tric Trac


Le jeu sur Wikipédia fr


Le jeu sur Zoubaoum
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Les plus grands jeux mythiques, comme Civilisation ou Diplomatie, se jouent idéalement à sept joueurs. Serge Laget et Bruno Cathala ont fait un pari osé en créant un jeu de coopération pour sept joueurs. Le risque était de faire un jeu lourd, où le temps d'attente pouvait sembler long. L'autre écueil du jeu de coopération, c'est d'arriver à un jeu d'équipes, avec un leader désigné ou auto-proclamé qui commande leurs actions aux autres joueurs, ce qui peut arriver par exemple dans une partie de Scotland Yard.

Serge et Bruno se sont parfaitement sortis d'affaire avec leur jeu des Chevaliers de la Table Ronde. Le jeu est fluide. La durée est adaptée aux goûts actuels. Les mécanismes sont nombreux, mais facilement mémorisables car logiques.

Je ne vais pas ici me lancer dans une description du jeu, que vous trouverez facilement sur de nombreux autres sites (car il existe d'autres sites francophones consacrés aux jeux). Je n'ai personnellement joué qu'en configuration de cinq à sept joueurs. Des amis ont joué à moins et en ont été satisfaits. Mais ça ne me tente pas. Jouer aux Chevaliers de la Table Ronde à trois joueurs me ferait le même effet que de regarder Apocalypse Now

Cliquez pour en savoir
plus sur Wikipédia
sur un téléviseur de 31 cm. Je conçois cependant qu'on puisse apprécier.

Les bonnes idées ne manquent pas dans le jeu, à commencer par l'existence d'un félon qui manœuvre secrètement contre les autres joueurs. Le microcosme ludique est d'ailleurs partagé en deux camps : ceux qui prétendent qu'il faut jouer toujours avec un félon, et ceux qui disent qu'il faut laisser faire la chance. Je me rangerais personnellement dans une position intermédiaire, avec ceux qui trouvent agréable de mettre le même nombre de cartes que de joueurs plus la carte félon, quel que soit le nombre de participants.

Les Chevaliers de la Table Ronde n'est guère plus compliqué que Risk et peut être joué par tous, mais il ne s'agit toutefois pas d'un jeu « grand public », au sens courant du terme. La relative complexité des mécanismes et la durée de la partie risquent de rebuter quelqu'un dont l'univers ludique se limiterait au Monopoly ou au Jeu des petits chevaux. Administrés trop tôt lors d'une cure d'initiation ludique, les Chevaliers peuvent provoquer un rejet. Il est donc prudent d'attendre la troisième ou quatrième séance…

Le succès que je souhaite aux Chevaliers de la Table Ronde ne tombera pas du ciel. Les auteurs ont longuement testé et affiné leur création, veillant à l'équilibre des événements. Ils ont ensuite bénéficié de deux chances. La première est d'avoir été retenus pour publication par Descartes. La deuxième est le rachat de Descartes par Asmodée et le changement d'éditeur qui a suivi. L'équipe de Days of Wonder a en effet réussi un développement du jeu qu'on imagine mal chez un autre éditeur. La simple ouverture de la boîte donne immédiatement envie de partir à la quête du Graal. Et si on en ressort parfois étrillé et l'armure de guingois, on n'a qu'une hâte, c'est de retourner guerroyer !

Chapeau bas, Messires

Bibliographie

· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
avant 2009