Titre

Diamant

Auteurs Bruno Faidutti  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’auteur

Alan R. Moon  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’auteur
Éditeur Schmidt  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2005
Joueurs 3 à 8
Public enfants, ados, adultes
Durée 15 min
Caractéristique multiprimé
Mécanismes duplicate, stop ou encore
Thèmes exploration, histoire
Emplacements étagères du rayon D, jeu commençant par D, rayon D
Trophée Flip Parthenay Super Trophée 2005
Trophée Réflexion 2005
Fest. de Saint-Herblain Sélectionné 2006
Spiel der Spiele Meilleur jeu pour groupes 2005
Règle du jeu
Vidéorègles
Résumé
Ressources


Jouer sur Board Game Arena


Jouer en ligne sur BSW


Le jeu sur BDML


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu au Club de La Rochelle


Le jeu sur LudiGaume


Le jeu dans le guide d’achat de Ludism


Le jeu chez Ludo le gars


Le jeu sur Jeux de NIM


Le jeu sur Wikipédia fr
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Les premières parties que j'ai faites de Diamant m'ont laissé un goût bizarre. Premièrement, pour moi, le jeu était insipide, et je ne parvenais pas à comprendre ce que des gens pouvaient lui trouver d'intéressant, au point de lui attribuer le Super Trophée Flip 2005, prix qui avait été attribué l'année précédente à un jeu exceptionnel Deuxièmement, je ne voyais pas vraiment d'innovation dans un jeu signé par deux pointures parmi les auteurs de jeux.

En fait, je me suis fait prendre à un piège tellement classique, que j'en ai honte rétrospectivement. Je me suis laissé expliquer les règles sans les lire moi-même, et le jeu auquel je jouais n'avait en commun avec Diamant que le matériel. Maudit soit celui qui m'a expliqué ces règles (et qui d'ailleurs les trouvait lui-même plutôt insipides) !

Dans sa seconde édition, Diamant a été délesté de son petit plan de jeu qui n'était que décoratif, il est vrai. En vérité, en dehors des cartes, tout est décoratif dans Diamant. On retrouve l'éternel difficulté des jeux d'auteur : ils créent une règle, mais c'est du matériel que l'éditeur vend pour rétribuer tous les intervenants. Au passage, la nouvelle édition coûte pratiquement 10 euros de moins, et retrouve un prix de vente plus en rapport avec sa catégorie de « jeu apéritif ».

Diamant pourrait se jouer aisément avec un jeu de 54 cartes et quelques jetons. Mais il faut reconnaître que le plaisir en serait bien diminué !

Au final, on est donc en présence d'un bon petit jeu de prise de risques dans une ambiance à la Indiana Jones. Attention : il ne faut pas avoir honte de paraître un peu poule mouillée : les vrais, les durs, les intrépides terminent souvent la partie avec les poches vides.

Les parties durent quelques minutes et permettent de se reposer un peu… par exemple entre deux parties de Squad Seven.

Bibliographie

  • Jeux sur un plateau n°16 Afficher le sommaire
    des jeux abordés
    dans « Jeux sur un plateau n°16 »
  • Plato n° 1 Afficher le sommaire
    des jeux abordés
    dans « Plato n° 1 »
  • Plato n° 7 Afficher le sommaire
    des jeux abordés
    dans « Plato n° 7 »
  • Plato n° 93 Afficher le sommaire
    des jeux abordés
    dans « Plato n° 93 »
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
avant 2009