Titre

Dune Imperium

Auteur Paul Dennen  
Éditeurs Lucky Duck Games  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur

Neo Ludis  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2020
Joueurs 1 à 4
Public ados, adultes
Durée 2 h
Caractéristique cartes
Mécanismes affectation de travailleurs, amélioration de tableau
Thèmes littérature, science-fiction
Emplacement étagères du rayon D
Festival de Cannes Jeu de l’année experts 2022
Kennerspiel des Jahres Sélectionné 2022
Règle du jeu
Vidéorègle
Ressources


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur Jedisjeux


Le jeu sur Myludo


Le jeu sur Jeux de NIM


Le jeu sur Tric Trac


Le jeu sur Vin d’jeu
                 

Lorsque l’on me présente un jeu à licence, j’ai tendance à me méfier de prime abord : comment savoir si le jeu en vaut vraiment la chandelle ou s’il s’agit d’un simple argument commercial surfant sur un univers à succès sans plus de réflexion sur une mécanique ludique valable ?

Dans le cas de Dune Imperium, le moins que l’on puisse dire c’est que mes doutes se sont très rapidement envolés !

Déjà le jeu me prend directement par les sentiments en proposant du deckbuilding, mécanique ludique chère à mon cœur. Quand en prime je vois que Dune Imperium est signé de Paul Dennen, auteur du fantastique Clank! (autre grand nom du jeu de deckbuilding), mon sang ne fait qu’un tour et je me précipite pour jouer.

Agréable surprise de découvrir alors non seulement une belle mécanique de deckbuilding judicieusement mixée avec un ingénieux système de pose d’ouvrier, le tout flirtant même à la limite avec le jeu de bataille. Transposez tout cela dans l’univers passionnant des romans de Frank Herbert, sublimé par la patte graphique de l’adaptation cinématographique de 2021 (avec un bel effort de réelles versions illustrées des personnages, et non de simples photos des acteurs), il ne m’en fallait pas plus pour grandement apprécier ce désormais classique du jeu expert, qui justifie allègrement ses récompenses à Cannes et à Essen.

Attention cependant à ne pas s’y tromper : à une époque où plusieurs éditeurs ont pris le parti de remettre au goût du jour des jeux ayant déjà quelques années, il serait facile de penser, à tort, retrouver une version actualisée de l’antédiluvien Dune de chez Descartes, qui avait fait le bonheur de bon nombre de stratèges en herbes et aficionados de jeux de conquêtes militaires façon Risk, Full Métal Planète et assimilés… Dune Imperium est beaucoup moins agressif que son illustre prédécesseur, et surtout beaucoup moins long, même si une partie occupera agréablement deux bonnes heures de votre temps. 

Bibliographie

  • Plato n° 138 Afficher le sommaire
    des jeux abordés
    dans « Plato n° 138 »
                 

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

Raphaël Escot
Paul Lequesne
14 janvier 2024