Titre

Komme gleich

Auteur Uwe Rosenberg  
Éditeur ASS  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 1996
Joueurs 2 à 6
Public enfants, ados, adultes
Durée 30 min
Caractéristique cartes
Thème cuisine, restauration
Emplacements jeu commençant par K, rayon K, tiroirs du rayon K
Ressource


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressource

Comme Bohnanza, du même auteur, Komme gleich utilise un mécanisme cher à Uwe Rosenberg : l'ordre immuable des cartes dans la main.

 

Au centre de la table, cinq cartes présentent le menu demandé par les clients. Il vous faut répondre le mieux possible à cette demande et pour cela, arranger les cartes de votre main comme celles de la table.

Le premier joueur de chaque tour tire une carte, la place dans sa main, où il le souhaite, et rejette une carte qui vient remplacer l'une de celles au centre de la table. Puis les autres joueurs ont le choix entre changer une carte de place dans leur main ou tirer une carte et en rejeter une.

Si l'on parvient à créer dans la main une séquence de cinq cartes identiques au menu, on gagne un point. Et si on forme une séquence de trois ou quatre cartes, on gagne ces trois ou quatre cartes : il faudra alors dix cartes pour gagner un point. Dès que les dix-sept points en jeu sont distribués, on regarde qui a gagné.

Au départ, les joueurs arrangent leurs cartes en main vers la droite ou vers la gauche, selon ce qui les intéresse. Ce sens est identifié par une carte « gauche ou droite ». Mais comme on ne peut plus ensuite changer son sens d'arrangement, l'intérêt de cette règle est très limité.

Uwe Rosenberg a fait de bien meilleurs jeux. Komme gleich, qui est loin d'être indispensable, sera réservé aux inconditionnels.

· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressource

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
avant 2009