Titre

L’Or des dragons

Auteur Bruno Faidutti  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’auteur
Éditeur Descartes Éditeur  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2001
Joueurs 3 à 6
Public enfants, ados, adultes
Durée 30 min
Caractéristique cartes
Mécanismes enfoirés et autres goujats, partage de gâteau
Thèmes animaux, animaux fantastiques, dragons, fantastique
Emplacements étagères du rayon O, jeu commençant par O, rayon O
Ressources


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur Jedisjeux


Le jeu au Club de La Rochelle


Le jeu sur Tric Trac


Le jeu sur Vin d’jeu


Le jeu sur Wikipédia fr
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

2001 est une année qui commence en fanfare pour Bruno Faidutti. À peine Bongo publié, voici Blue Games qui édite à nouveau un de ses jeux  : l'Or des Dragons.

En commençant la lecture des règles, je me suis laissé aller à sourire, en me demandant s'il avait osé le faire.
La réponse est oui. Bruno Faidutti nous présente enfin un jeu où les joueurs discutent entre eux pour savoir qui va gagner !

Chacun sait que Bruno Faidutti est fanatique des jeux conviviaux, dotés d'une grande interactivité. Dans la plaquette du 20e concours des créateurs de jeux de Boulogne-Billancourt, qui avait récompensé Castel, l'auteur est présenté comme un monomaniaque de la carte-événement dont les « jubilations ludiques atteignent leur paroxysme quand chaque joueur échange son jeu avec son voisin de gauche ».

Dans le célèbre Rette sich wer kann de Ronald Wettering, les joueurs discutent entre eux et votent pour savoir qui va être éliminé du canot de sauvetage. Bruno a fait mieux. Les joueurs doivent être unanimement d'accord sur la décision, y compris les plus lésés d'entre eux.

Dans l'Or des Dragons, les joueurs guident leurs aventuriers vers d'horribles (et très beaux) dragons à combattre. Il est très rare qu'ils y parviennent seuls, et plusieurs personnages viendront à bout du monstre ensemble, volontairement ou non. Et maintenant, il y a le trésor du dragon à se partager. Un sablier est retourné, et la discussion commence. Les joueurs ayant participé au combat discutent entre eux pour se partager le trésor. Certaines pièces valent 1 point, d'autres 3 points, d'autres encore ont une valeur incertaine. Si les joueurs ne parviennent pas à s'entendre sur un compromis à l'unanimité avant la fin du sablier, le trésor disparaîtra pour tout le monde ! Autant vous dire qu'il y a de la foire, et que les bons V.R.P. y vont de leur couplet.

Que dire de ce jeu ? L'idée est osée mais géniale, quelques cartes d'événements ont été ajoutées pour rompre la monotonie, et les dessins d'Emmanuel Roudier sont superbes. Deux reproches toutefois. Les panneaux sont trop petits, il faut télécharger les images sur le site de Bruno pour en confectionner de plus grands. Et surtout, quel dommage que les pions fournis soient si mal fichus, petits et ronds. Les joueurs passent leur temps sous la table à les ramasser. On aurait préféré un matériel comparable aux pierres précieuses de Bazaar.

Quelques avis personnels sur la négociation.

La règle précise que la discussion ne doit pas porter sur l'avenir (par exemple : « La prochaine fois, tu prendras les rubis »), mais aucune sanction n'est prévue. Est-ce bien utile ? Chacun sait que les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent, et qu'au contraire, certaines complicités n'ont pas besoin de paroles pour se réaliser. Je ne vois pas l'utilité de cette règle et je propose son abolition, même s'il s'avère que dans le feu de l'action, personne n'a vraiment le temps de tirer des plans sur l'avenir.
Un deuxième point concerne les participants à la discussion de partage. La règle dit que les joueurs ayant participé à l'action négocient le partage. Les autres joueurs peuvent-ils s'exprimer ? Il ne semble pas. Pourtant, certaines réflexions ou pensées seraient parfois bienvenues : « Faites gaffe, il a déjà 4 émeraudes », « T'as vu combien ça te fait et combien ça lui fait ? », « N'oublie pas qu'il a un voleur… ». Nous avons donc décidé d'accepter ces remarques, avec toutefois une limite. Si un joueur obstrue la discussion, et que la majorité le décide, une pierre lui est volée à titre de pénalité, et remise dans le sac.

En résumé : deux achats indispensables à noter sur votre carnet : le jeu l'Or des Dragons et une boîte de fausses pierres précieuses sous blister pour remplacer les objets fournis.

Bibliographie

  • Plato n° 44 Afficher le sommaire
    des jeux abordés
    dans « Plato n° 44 »
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
avant 2009