Titre

Palais Royal

alias Vauban
Auteur Xavier Georges  
Éditeur Filosofia  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2008
Joueurs 2 à 4
Public ados, adultes
Durée 1 h
Caractéristique prototype
Mécanismes affectation de travailleurs, collecte, combinaisons, majorité
Thèmes Grand Siècle, histoire
Emplacements étagères du rayon P, jeu commençant par P, rayon P
Boulogne-Billancourt Prix 2007
Sites officiels
Règle du jeu
Vidéorègles
Ressources


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur Jedisjeux


Le jeu sur LudiGaume


Le jeu chez Ludo le gars


Le jeu sur Vin d’jeu
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Primé à Boulogne-Billancourt sous le nom de Vauban, le jeu de Xavier Georges a changé de thème pour se situer à Versailles, et s'appeler Palais Royal.

La réalisation somptueuse, due en particulier au talent de l'illustrateur Michael Menzel, mais aussi à l'abondance et à la qualité du matériel, donne vraiment envie de jouer.

Palais Royal n'est pas en soi révolutionnaire (ce qui semble logique vu le thème). On retrouve des mécanismes éprouvés d'autres jeux : pions à distribuer entre plusieurs lieux, majorités, actions à réaliser sur plusieurs lieux dans un ordre déterminé. Si vous avez aimé L’Âge de pierre ou Cuba, vous ne devriez pas être dépaysé, et ce d'autant plus que l'illustrateur est le même.

La réalisation de l'édition française est très réussie. Nous avons la chance de bénéficier d'une édition monolingue, alors que nos amis anglophones « subissent » une édition bilingue, où le texte explicatif de chacun se trouve nécessairement réduit.

Les cartes de lieu ont deux faces. L'une est richement illustrée, mais sans commentaires. L'autre face servira pendant les premières parties, le temps de se familiariser avec les effets des huit cartes de lieu.

Le principe du jeu est de positionner des serviteurs dans le palais, en les faisant d'abord rentrer par la grille principale, puis se déplacer de pièce en pièce pour atteindre les lieux de pouvoir : cabinet du roi, chambre de la favorite, etc. Le but est de remporter des points de victoire, essentiellement en recrutant des nobles. Chaque fois qu'un serviteur a fait son office, il quitte le palais. Il s'agit donc de bien gérer ses ressources et ses influences. On ne ressent toutefois pas d'impression d'impuissance comme dans de nombreux jeux où les possibilités sont aussi importantes.

Les nobles sont en gros de deux types : les couples qui rapportent beaucoup de points de victoire mais ne font plus rien jusqu'à la fin du jeu (à quoi ça sert d'être noble, s'il faut travailler ?), et les nobles seuls qui rapportent moins de points de victoire, mais aident un peu le joueur par leurs faveurs. Il ne faut pas négliger le pouvoir très puissant de certains nobles, comme celui qui permet de se déplacer en diagonale : dans les faits, il permet tout au long du jeu de se déplacer deux fois plus vite dans le palais.

Comptez une ou deux parties pour assimiler les règles.

 

L'énigme du Palais Royal

Sans rien nier à la qualité des illustrations de Michael Menzel, force est de constater qu'il a pris d'amusantes libertés avec l'histoire de France. Bien que Louis XIV

Cliquez pour en savoir
plus sur Wikipédia
eût de nombreuses maîtresses et favorites

Cliquez pour en savoir
plus sur Wikipédia
, jamais il ne lui serait venu à l'idée d'emprunter celle de son arrière-petit-fils, Madame de Pompadour

Cliquez pour en savoir
plus sur Wikipédia
, qui d'ailleurs ne naquit que six ans après sa mort ! Il aurait d'ailleurs eu du mal à se promener avec elle dans les escaliers sous le regard du cardinal de Richelieu

Cliquez pour en savoir
plus sur Wikipédia
, décédé quant à lui un an avant la naissance du roi !

Mais Louis XV

Cliquez pour en savoir
plus sur Wikipédia
aurait eu d'autres sujets de jalousie envers son arrière-grand-père. Regardez bien l'image ci-dessous et trouvez pourquoi :

Deux erreurs au moins se sont glissées dans l'illustration…

  • Un mobilier : xxxxxx
  • Un objet : xxxxxx

Sources Wikipédia : pour le mobilier

Cliquez pour en savoir
plus sur Wikipédia
, pour l'objet

Cliquez pour en savoir
plus sur Wikipédia
.

À Boulogne-Billancourt sous le nom de Vauban


Crédit photo : Ludothèque de Boulogne-Billancourt

Un immense merci à l'auteur qui a eu la gentillesse de m'offrir un des prototypes de Vauban : un cadeau que le collectionneur apprécie vraiment.

Il est un peu dommage que le thème initial n'ait pas été retenu : il était certainement plus en adéquation avec les mécanismes du jeu.

Peut-être les éditeurs ont-ils eu peur que Vauban

Cliquez pour en savoir
plus sur Wikipédia
soit insuffisamment connu en dehors des provinces où il édifia ses fortifications.

 

Bibliographie

· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
Paul Lequesne
28 décembre 2008