Titre

Toguz kumalak

alias Toguz korgool
Auteur tradition  
Éditeur domaine public  
Année date inconnue
Joueurs 2
Public enfants, ados, adultes
Durée 30 min
Caractéristiques jeu de pions, jeu de semailles, traditionnel ou issu de…
Mécanismes combinatoire, maîtrise
Emplacement hors collection
Règle du jeu
Ressources


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur Wikipédia fr
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources
Une présentation par Michel Van Langendonckt  
Quelques présentations sont rédigées par des amis de l’Escale à jeux, tous fins connaisseurs du domaine des jeux de société. Les notes sont attribuées par le webmestre.

Le 17 décembre 2020, un jeu cognitif (non essentiellement moteur) a été officiellement inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Le comité de l’UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel semble ainsi nous présenter ses meilleurs jeux pour l’année nouvelle mais l’information est hélas passée inaperçue. Plus sédentaire que jamais, l’humanité ayant plutôt tendance à jouer au confinement ces derniers temps.

L’événement est moins anodin qu’il n’y paraît et la portée symbolique de la décision onusienne en tout cas bien réelle, car aucun jeu cognitif, qui plus est déterminé, de réflexion pure n’était inscrit au patrimoine mondial jusqu’ici. La liste des lauréats et leurs présentations de candidature sont consultables en ligne sur le site de l'UNESCO.

De quel jeu s’agit-il ? «  Un jeu d’intelligence et de stratégie : Togyzqumalaq, Togyz Korgool, Mangala/Görçürme » mentionne la liste de l’UNESCO. « Toguz kumalak » et « Toguz korgool » sont les noms kazakh et kirghize d’un mancala original à deux rangées de 9 trous (ou toguz) pratiqué en Asie. « Mangala » ou « mangola » est le nom générique proche de l’arabe « nagala » (bouger) attribué à un ensemble de jeux de mancalas (même étymologie) pratiqués en Turquie parfois au moins depuis le 16e siècle. Enfin « Köçürme » serait la plus ancienne mention turque de ce type de jeu.


Une partie dispoyée par Víktor Bautista i Roca en République Tchèque.

Avènement actuel du Toguz kumalak / Toduz korgool

Pour certains des meilleurs joueurs européens tels l’allemand Ralf Gering ou le catalan Víktor Bautista i Roca, plus que les Mangala ou l’Awélé/Oware, c’est le jeu Toguz kumalak/korgool qui fait figure de mancala le plus subtil du moins parmi la famille majoritaire des waris (jeux à deux rangées de trous). Son intérêt stratégique particulier et original provient de la possibilité de gagner un trou d’accumulation en cours de partie.

Selon eux, en Turquie, l’intéressant jeu de « Piç » encore pratiqué dans le village anatolien d’Oguzkent près de Erzurum présente les mêmes caractéristiques et pourrait bien être son ancêtre. Des populations turques d’Asie centrale auraient emmené ce jeu lors de leur exode vers le plateau d’Anatolie au 12e siècle. La pratique du jeu se serait maintenue puis développée en Asie centrale ultérieurement sur des tabliers de 9 trous et 9 pierres, le chiffre 9 (toguz) portant bonheur dans ces régions. L’ancienne pierre kazakhe dite du « Toguz kumalak » datant de 1500 environ présenterait d’ailleurs 2 rangées de 6 trous et non 9.

Enfin, Ralf Gering et Viktor Bautista i Roca témoignent de l’institutionnalisation du Toguz kumalak/korgool au milieu du 20e siècle et son internationalisation galopante ces quinze dernières années, y compris l’organisation de championnats du Monde et d’Europe depuis 2010-2011 dont les dernières éditions ont eu lieu respectivement en Turquie en 2019) et… en France (2018) !

Depuis leur création en 2014, le Toguz kumalak/korgool est en outre l’une des disciplines des Jeux Mondiaux Nomades, organisés à Cholpon-Ata (Kirghizistan) puis en 2019, près de Riyad (Arabie Saoudite). L’édition 2020 devait se dérouler en Turquie ; elle est reportée à septembre prochain.

Enfin et surtout, des logiciels de Toguz kumalak/korgool existent depuis 2002 et sont efficaces depuis 2011. Le succès du jeu est particulièrement spectaculaire sur certains sites de jeu en ligne. Le Toguz kumalak/korgool fut en 2020 le jeu le plus joué sur certains d’entre eux.

À ce rythme nul doute qu’il pourrait éclipser rapidement l’Awélé/Oware dans les années à venir. Doit-il ce succès à ses qualités intrinsèques ou aux soutiens très investis des États kazakh et kirghize voire de la Turquie ? Assurément aux unes comme aux autres…

Note du webmestre : cette présentation est extraite de l'article Un jeu de société enfin inscrit au Patrimoine culturel immatériel de l’humanité écrit par Michel Van Langendonckt à l'occasion de la première inscription d'un jeu de société au Patrimoine Culturel Immatériel de l'Humanité.

 Championnat au Kazakhstan sur Youtube

· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

Michel Van Langendonckt
Paul Lequesne
31 janvier 2021