Titre

Wapi

Auteur Reiner Knizia  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’auteur
Éditeur Tactic  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2003
Joueurs 2 à 5
Public enfants, ados, adultes
Durée 15 min
Caractéristiques jeu de pions, tablier rond, tablier rond et pions
Thèmes Amérique précolombienne, histoire
Emplacements étagères du rayon W, jeu commençant par W, rayon W
Règle du jeu
Ressources


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur Tric Trac
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Wapi est le deuxième jeu signé Reiner Knizia chez Tactic (si l'on excepte l'édition finlandaise du Seigneur des Anneaux). Le premier, Safari malin, s'adressait plutôt aux jeunes joueurs. Autant dire que Wapi était très attendu des aficionados du célèbre auteur.

  

Wapi est un jeu de collection basé sur un peu de tactique et beaucoup de hasard. Chacun dispose de trois totems qu'il va devoir poser au bon moment, pour marquer le plus de points possible. Le plan de jeu est divisé en six sections. Chaque section contient quatre emplacements marqués du même symbole, et six emplacements destinés à recevoir les pièces d'argent.

À tour de rôle, les joueurs tirent un jeton du sac. S'il s'agit d'un symbole, il doit être posé sur la section à laquelle il appartient. Le joueur peut alors poser sur ce symbole l'un de ses trois totems. C'est maintenant ou jamais ! S'il s'agit d'une pièce d'argent, elle doit être posée sur une section de son choix, mais obligatoirement dans une section où se trouve déjà un totem, quand c'est possible. Les jetons de pièces d'argent comportent de zéro à cinq pièces.

Dans la pratique, Wapi s'avère très minimaliste, avec des choix pratiquement imposés : je pose des grosses pièces là où j'ai un totem, les pièces nulles sont pour les autres… Quand on tire un symbole, on a pratiquement intérêt à poser un totem dessus, sinon on risque de se retrouver sans rien à la fin de la partie.

Dans le même genre, Knizia a créé beaucoup mieux, comme Flinke Pinke. Certains risquent d'être déçus en découvrant la pauvreté du jeu de leur auteur adulé. Ce ne sera pas mon cas : Knizia a déjà démontré qu'il était capable du meilleur, et du moins bon.

Le matériel est agréable, en dehors d'un plan de jeu constitué de six pièces s'emboîtant à la manière d'un puzzle (les plus malhabiles devront prévoir un temps de montage, qu'ils ajouteront à la durée de la partie), mais dans un carton pas assez épais, et qui à tendance à gondoler. Heureusement, les totems sont réussis, et les jetons, d'assez bonne qualité, sont livrés dans un beau sac en tissu.

Oubliez donc que Wapi est de Reiner Knizia, et prenez-le pour ce qu'il est : un jeu rapide, avec beaucoup de hasard, destiné à un public familial. En ce sens, il est au-dessus de la production habituelle proposée à ce genre de public, dans nos grandes surfaces ou hyper-spécialistes. C'est probablement pour cette raison que le Grand Prix du Jouet 2003 lui a été attribué dans une catégorie un peu surprenante : « Jeux de stratégie ».

· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
avant 2009