Titre

Hanabi

Auteur Antoine Bauza  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’auteur
Éditeurs Cocktail Games  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur

Cocktail Games - collection Jeu de poche  
Les XII Singes  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2010
Joueurs 2 à 5
Public enfants, ados, adultes
Durée 30 min
Caractéristiques adapté aux daltoniens, cartes
Mécanisme coopération
Thèmes Japon, Orient
Emplacements étagères du rayon H, jeu commençant par H, rayon H, tiroirs du rayon H
Deutscher Spiele Preis 6e Prix 2013
Spiel des Jahres Jeu de l’année 2013
Règle du jeu
Vidéorègle
Résumés
Ressources


Jouer sur Board Game Arena


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur Jedisjeux


Le jeu au Club de La Rochelle


Le jeu sur LudiGaume


Le jeu sur Jeux de NIM


Le jeu sur Le Repaire des jeux


Le jeu sur Tric Trac
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Il est rare de tomber sur un jeu dont on a envie d'enchaîner les parties jusqu'à plus soif. N'ayons pas peur de le dire : Hanabi est tout simplement génial !

Les jeux coopératifs ont très souvent un défaut : une personnalité un peu forte autour de la table peut les transformer en « jeux solitaires avec main-d'œuvre ». Dans Hanabi, cet écueil est évité car la mécanique même du jeu l'interdit. Chaque joueur doit avoir une part dans la victoire. Mieux : si on néglige un des participants, en ne lui donnant pas assez d'aide par exemple, il risque fort de faire une erreur et donc de compromettre tout le travail de l'équipe.

Le principe est de réaliser le plus beau feu d'artifice en posant des cartes numérotées de 1 à 5, dans cinq couleurs différentes. Mais on ne voit pas les cartes qu'on a en main, car elles sont tournées vers les partenaires. Pour parvenir à placer les bonnes cartes, l'équipe dispose de huit points d'action, et chacun à son tour a trois possibilités :

  1. donner une information, ce qui coûte un point ;
  2. poser une carte, ce qui ne coûte et ne rapporte rien (mais c'est aussi le but du jeu), sauf s'il s'agit d'un 5, qui rapporte un point (bonus pour avoir terminé une couleur) ;
  3. défausser une carte, ce qui rapporte un point.

Pour gagner, il faut poser une carte au bon moment : le 3 bleu si, et seulement si, le 2 bleu est déjà posé. Toute erreur est pénalisée d'un jeton rouge. Au troisième jeton rouge, la partie est perdue.

On le voit : le plus important est de savoir quelles cartes on a en main, pour les poser à coup sûr. Pour cela, on bénéficie heureusement des informations fournies par les partenaires. Mais l'information doit être « unique et complète ».

Information unique : on peut, et on doit, donner une seule information, valeur ou couleur : par exemple 3 ou bleu.

Information complète : on doit désigner toutes les cartes concernées, sans en omettre une seule. Si on annonce que deux cartes sont vertes, c'est qu'il y en a deux, et pas trois.

Pour que le jeu ait un sens, Hanabi doit se jouer en respectant impérativement la règle et l'éthique. La règle dit qu'il est interdit de faire des commentaires ou d'influencer un autre joueur. L'éthique impose donc que la communication soit neutre. Tout commentaire, y compris à soi-même, enlève tout intérêt à la partie.

Quelques exemples de communications anormales :

  • « Si tu te rappelles ce que t'a dit Renée au tour précédent, l'information que je vais te donner va beaucoup t'éclairer ! » (Renée t'a dit que la carte était verte, et je vais te préciser que c'est un trois) ;
  • « Cette carte est bleue… ah oui, et puis celle-là aussi » (on veut attirer l'attention sur la première) ;
  • « Ces deux cartes sont… (trois secondes)… des rouges » (elles sont aussi probablement de même valeur, puisqu'on a hésité).

Les communications anormales constituent ce qu'on appelle au bridge une « information non autorisée ». Qu'elles soient volontaires (ce qu'on n'ose imaginer) ou involontaires (évitez de jouer à 4h du matin), elles gâchent terriblement la partie.

Si vous parvenez à jouer sans jamais tomber dans le piège de l'information non autorisée, vous prendrez un immense plaisir à gagner.

S'il vous arrive de donner involontairement des informations non autorisées, prenez l'habitude de vous auto-discipliner en vous infligeant des pénalités. Mettez quelques jetons rouges de plus en jeu, et imposez-vous une pénalité pour chaque information non autorisée, comme s'il s'agissait d'une carte jouée à tort.

Et si vous avez parmi vos partenaires quelqu'un qui ne parvient pas à s'empêcher de donner des informations à tout va, à faire des commentaires qui faussent le jeu, à « trichoter », consciemment ou inconsciemment, n'hésitez pas à lui proposer un autre titre, car Hanabi ne présente strictement aucun intérêt si l'on n'y joue pas en respectant une éthique quasi parfaite.

2011 : nouvelle édition en boîte métallique

Hanabi s'offre une nouvelle jeunesse, en gommant au passage les petits défauts de la publication précédente.

Cette réédition, co-signée par Les XII Singes et Cocktail Games est disponible dès le début de l'été 2011 dans toutes les bonnes boutiques. Les couleurs sont maintenant beaucoup plus faciles à différencier. Les daltoniens et les adeptes de jeux dans les obscures arrière-salles de cafés apprécieront.

Vous n'avez donc plus aucune excuse pour louper ce jeu extraordinaire.

Système de jeu ou compilation utilisé

Bibliographie

  • Plato n° 35 Afficher le sommaire
    des jeux abordés
    dans « Plato n° 35 »
  • Plato n° 68 Afficher le sommaire
    des jeux abordés
    dans « Plato n° 68 »
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
17 octobre 2010
14 juillet 2013