Titre

Hawaï

alias Hawaii
Auteur Gregory Daigle  
Éditeurs Filosofia  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur

Hans im Glück  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2011
Joueurs 2 à 5
Public ados, adultes
Durée 1 h 15
Caractéristique tablier modulaire
Mécanismes affectation de travailleurs, gain par score, points d’action
Thème Océan Pacifique
Emplacements étagères du rayon H, jeu commençant par H, rayon H
Deutscher Spiele Preis 3e Prix 2012
Règle du jeu
Ressources


Jouer sur Board Game Arena


Le jeu sur BDML


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur Jedisjeux


Le jeu au Club de La Rochelle


Le jeu sur LudiGaume


Le jeu sur Jeux de NIM


Le jeu sur Tric Trac


Le jeu sur Vin d’jeu
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Hawaï est typiquement un jeu « à l'allemande ». Entendez par là un jeu de gestion offrant de multiples options, sans interactions fortes entre les joueurs, où chacun mène sa petite affaire en espérant avoir à la fin un meilleur score que les adversaires.

Dans son genre, Hawaï est réussi. Il faut dire que les graphismes ajoutent beaucoup au plaisir, et la composition aléatoire du plan de l'île garantit des parties à chaque fois différentes. Il y a quelques années, il était souvent mentionné, sur les jeux qui offraient des tabliers modulables, le nombre de configurations possibles. Ici, il est de 1 814 400, d'après mes calculs, et ce qui me reste de mes études en mathématiques.

Les joueurs agissent à la fois sur un tableau commun, où les places sont parfois chères, et sur un tableau individuel qu'ils doivent compléter au mieux, tout en sachant qu'ils ne pourront pas tout faire. C'est un peu le propre des jeux « à l'allemande » : on ne peut pas agir partout. On se retrouve un peu comme un amateur de bonne chère qui contemple un menu avec trois cent lignes. Il sait que s'il ne se décide pas assez vite, le dessert qu'il convoite aura peut-être été pris par une table voisine.

Hawaï est un jeu est soigné, le matériel est conséquent, et le thème affriolant. Les parties sont agréables, mais on n'y rejouera pas aussi frénétiquement qu'à d'autres jeux du même type, tels  L’Âge de pierre ou Agricola pour ne citer que les plus incontournables.

Bibliographie

  • Plato n° 45 Afficher le sommaire
    des jeux abordés
    dans « Plato n° 45 »
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
27 janvier 2013