Titre

Imagine

Auteurs Shingo Fujita  
Motoyuki Ohki  
Hiromi Oikawa  
Éditeurs Cocktail Games  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur

Moonster Games  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2015
Joueurs 3 à 8
Public enfants, ados, adultes
Durée 30 min
Caractéristique cartes
Mécanismes dessine et devine, expression
Emplacements étagères du rayon I, jeu commençant par I, rayon I
Festival de Cannes Sélectionné 2017
Règle du jeu
Ressources


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur Jedisjeux


Le jeu sur LudiGaume


Le jeu sur Jeux de NIM


Le jeu sur Plateau Marmots


Le jeu sur Tric Trac


Le jeu sur Vin d’jeu

Il existe de nombreux jeux où l'on fait deviner un mot ou une idée à l'aide de dessins. Dans ce domaine, on a un peu tout essayé. La plupart du temps, le joueur qui doit faire deviner est assez libre. Parfois des contraintes lui sont imposées.

Dans cette même lignée, des auteurs et des éditeurs ont imaginé de remplacer le crayon par autre chose : des cailloux (Talking Stones), des objets hétéroclites (Objets trouvés), des points (Pix), des briques de lego (Creationary), des bâtonnets (Kiproko), de la pâte à modeler (Monstro Folies, Patamania), etc.

Les auteurs japonais de Imagine vous font dessiner avec des dessins. Mais des dessins élémentaires et assez symboliques. Certains dessins sont assez parlants (cœur, sapin, …). Pour d'autres, chacun voit ce qu'il veut. La nouveauté, c'est que ces dessins sont imprimés sur des cartes transparentes. Pour faire deviner votre mot ou votre expression, vous disposez d'un indice que vous pouvez donner aux chercheurs, et de toutes les cartes étalées sur la table. À vous de bien choisir, d'imaginer des combinaisons. Vous avez le droit de bouger les cartes, et même de les animer. Mais vous ne pouvez ni parler ni mimer avec les doigts par exemple en désignant une partie d'une carte. Par contre, vous avez le droit de masquer une partie d'une carte.

En gros, vous n'êtes limité que par votre imagination.

Excellent !

 

François Haffner
22 mai 2016