Titre

Mathable Djardin

Auteurs François Haffner  
François Robillard  
Éditeurs Blackrock Games  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur

Wooky Games  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2011
Joueurs 2 à 4
Public enfants, ados, adultes
Durée 15 min
Caractéristiques non vu ailleurs, cartes
Mécanismes nombres croisés, nombres et chiffres
Emplacements étagères du rayon M, jeu commençant par M, rayon M
Règle du jeu
· Prédécesseur · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Mathable Djardin, titre clin d'œil à un de mes jeux préférés et à l'emblème de ma collection, est directement inspiré de Mathable.

Règle du jeu

On distribue huit cartes à chaque joueur. Le reste forme la pioche. On en tire les quatre premières cartes qui sont disposées en carré sur la table. Le but du jeu est de se débarrasser de ses cartes le premier.

À tour de rôle, un joueur peut effectuer une action au choix parmi les suivantes :

  1. jouer une à plusieurs cartes de sa main en respectant les règles de pose ;
  2. changer une ou plusieurs cartes ;
  3. remplacer la carte supérieure d'une pile par une carte tirée de la pioche.

1. Jouer

La règle est identique à celle régissant la pose d'un pion à Mathable. La carte est posée à la suite des deux cartes qui permettent d'obtenir sa valeur. Elle peut être posée sur la table pour constituer une nouvelle pile, ou par dessus une carte ou une pile existante. Tant qu'il le peut et qu'il le souhaite, le joueur actif peut poser une nouvelle carte.

S'il parvient à poser sa dernière carte, le joueur gagne aussitôt la partie.

2. Changer une ou des cartes

Le joueur choisit une ou plusieurs cartes de sa main qu'il défausse. Il pioche ensuite le même nombre de cartes plus une. Son tour est alors terminé.

3. Remplacer la carte supérieure d'une pile

Le joueur tire une carte de la pioche et doit la poser au sommet de l'une des piles existantes, sans aucune contrainte : il n'est pas tenu de respecter une opération arithmétique.

Précisions :

  • Le nombre de piles n'est limité que par la taille de la table.
  • Si l'on souhaite compter des points, on peut convenir que le vainqueur marque autant de points qu'il reste de cartes à ses adversaires.

Un exemple

Les joueurs sont convenus de jouer avec sept cartes en main pour faire une partie plus brève. Le premier joueur possède les cartes « 5 », « 14 », « 19 », « 24 », « 36 », « 40 » et « 50 ».

Il place successivement :

  • 40 (4 × 10)
  • 50 (40 + 10)
  • 5 (50 ÷ 10 )
  • 19 (17 + 2)
  • 36 (17 + 19)
  • 24 (19 + 5)
  • 14 (19 – 5)

La partie aura effectivement été très brève !

Prédécesseur, inspiration

· Prédécesseur · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
27 novembre 2011