Festi’Vals 2004

Rubriques rendez-vous ludiques, reportages
Emplacements étagères du rayon F, jeu commençant par F, rayon F

Contrairement à l'été 2003, la saison festivalière de 2004 aura été pour moi très courte. Pas de Festival de Besançon pour cause de Tour de France et pas le temps d'aller faire un tour à Parthenay. Comme il était hors de question que je passe un été sans poser les pieds dans une rencontre ludique, je décidais d'aller faire un tour du côté de Vals-les-bains, ville thermale d'Ardèche réputée pour son eau pétillante et son festival ludique ...

Disons tout de suite que j'ai été assez déçu. Les organisateurs n'avaient fait appel cette année qu'à des animateurs qui proposaient pratiquement les mêmes loisirs. Ce n'est pas la quantité qui manquait, mais la diversité. Si j'étais mauvaise langue - ce n'est pas le cas, bien sûr - je dirais que le festival était constitué de 4 parties : 1/4 pour les jeux de quilles, 1/4 pour les jeux en bois surdimensionnés, 1/4 pour les billards et palets de toutes obédiences. Le dernier 1/4 était constitué de la buvette, de quelques boutiques et de très rares créateurs et éditeurs.

Je ne m'attarderais que sur les jeux en bois dont la seule originalité était d'être très (trop) nombreux. Le mini reportage ci-dessous présente donc essentiellement les jeux de société.

Dames et Échecs

En face à face ou en simultanée, l'occasion ne manquait pas de se mesurer à son beau-frère ou à un Maître. Il y avait même, paraît-il, la Championne de France d'Echecs.

Géoludie

Une bonne surprise (enfin pas tout à fait puisque je savais qu'ils venaient) est le stand de Geoludie. La jeune société a une approche intéressante du jeu traditionnel, n'hésitant pas à travailler avec toutes sortes de matières. Les jeux ne sont pas originaux, puisqu'ils sont traditionnels, mais la réalisation a vraiment de l'allure.

Maison des jeux de Grenoble

La Maison des jeux de Grenoble a été l'une des premières à présenter les fameux jeux surdimensionnés.

Aujourd'hui, tout le monde fait la même chose et le fait d'avoir été un pionnier n'empêche pas ce sentiment de « déjà-vu » en parcourant les allées.

Alvéole

Très peu de créateurs cette année. C'est vraiment dommage, car le village des créateurs est à mon avis l'âme d'un festival ludique. En plus, les quelques créateurs présents étaient dispersés et considérés par les organisateurs comme des vilains capitalistes qui venaient gagner des montagnes d'euros en escroquant les pauvres visiteurs.
L'organisation avait ainsi prévu de restaurer la centaine d'animateurs présents, mais pas les créateurs, alors qu'ils représentent la partie la plus vivante du festival.

Heureusement, quelques créateurs avaient quand même fait le déplacement.

Serge Bouquet est un coureur de festivals. Après une grosse semaine à Parthenay, le voici à Vals-les-Bains pour le première fois avec ses jeux en petites boîtes cylindriques.

Je dois avouer que j'ai un faible pour cet auteur-éditeur toujours souriant, heureux d'initier petits et grands à ses jeux simples mais intéressants.

Jeux F.K.

Jeux FK, ça veux dire « Jeux de  ». Ce sympathique éditeur ne jure que par le jeu convivial et fuit comme la peste tout jeu qui sent trop l'examen de QI. François est également un remarquable photographe. Il a naturellement utilisé ses photos pour illustrer ses jeux de mémos.

Ergomia, Kerlud, Neilax, ...

Ergomia est aussi dans toutes les manifestations. Quand ce n'est pas Thierry Vesco qui est là, c'est madame. Les jeux de cartes attirent toujours autant de curieux.

Kerlud Édition est la société d'Albert Raguénès qui présente Paeva et Lotrium, plus connu sous le nom de Le Jeu d’Albert. Toujours le succès dû à la simplicité du jeu et à son aspect multi-générationnel.

Neilax est le nom de la société d'édition qui présente Récré-Télé, le jeu pour les nostalgiques de Casimir, Goldorak et la sorcière bien-aimée.

… et les autres

Il y avait aussi d'autres créateurs que j'ai oubliés, des fabricants de Caroms, d'innombrables stands de quilles régionales, ...

Je n'ai malheureusement ramené aucune photo de la meilleure surprise du salon : le stand de la société FACABO qui fabrique de splendides jeux modernes en bois. Elle a entre autres repris la gamme d'Henri Vergne qu'elle présente dans une finition somptueuse sans pour autant dépasser des prix raisonnables. On en reparlera…

Boutiques

Les nombreux visiteurs ne vont quand même pas repartir les mains vides… L'idéal était bien sûr d'acheter un jeu d'auteur qu'on pouvait se faire dédicacer, mais des boutiques proposaient également des jeux et jouets intéressants.

Un des principaux distributeurs français d'awélés vend ses jeux au public au même prix qu'il les vend aux boutiques, ce qui doit beaucoup fâcher les-dites boutiques.

Du coup, on ne voit pratiquement plus les autres commerçants qui venaient auparavant au Festi'Vals et participaient à son animation.

Heureusement, Gepeto Village est pourtant là, avec sa table très colorée, ses démonstrations de PitchCar et de Passe-trappe.

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
30 août 2004