Titre

Maharaja

alias Raja
Auteurs Michael Kiesling  
Wolfgang Kramer  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’auteur
Éditeur Phalanx Games  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2004
Joueurs 2 à 5
Public ados, adultes
Durée 1 h
Mécanisme majorité
Thèmes Inde, Asie du Sud-Est, Orient
Emplacements étagères du rayon M, jeu commençant par M, rayon M
Deutscher Spiele Preis 7e Prix 2004
Spiel des Jahres Sélectionné 2004
Règle du jeu
Ressources


Le jeu sur BDML


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur Jedisjeux


Le jeu sur LudiGaume


Le jeu sur Tric Trac


Le jeu sur Wikipédia fr
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Michael Kiesling et Wolfgang Kramer forment l'un des plus célèbres duos de créateurs. On leur doit entre autres la trilogie Tikal, Java, Mexica, ainsi que des jeux plus légers et souvent méconnus, comme l'excellent Der dreizehnte Holzwurm.

Raja - ou Maharaja - n'est pas en soit très innovant, mais intègre avec brio les systèmes les plus éprouvés.

Les joueurs sont des princes qui, pour satisfaire leur roi, embellissent les villes sur son passage. Le Maharajah qui visite les villes récompense ceux qui ont créé les plus beaux palais ou maisons. L'argent est le nerf de la guerre, mais il n'en est pas le but. Le vrai but est de parvenir le premier à construire 7 palais, qui sont coûteux et de rapport médiocre. Pour cela, il faut parcourir les routes du royaume, en s'accompagnant de personnages utiles : un artisan qui construit des maisons à vil prix, un moine qui permet de voyager sans payer, un marchand qui permet de gagner de l'argent etc.

 

Tous les joueurs sélectionnent simultanément les deux actions qu'ils souhaitent réaliser au prochain tour, puis ces actions sont résolues dans l'ordre des joueurs. Les coups bas sont possibles, et il ne faut pas laisser un joueur prendre trop d'avance. Le succès appelle la richesse qui amène le succès, qui…

Le jeu n'est malheureusement disponible qu'en allemand et en anglais. La version anglaise comporte plusieurs imprécisions. En particulier, la règle et les feuilles d'aide ne disent pas la même chose, et sont très imprécises, voire muettes, sur des points essentiels ! Heureusement, Olivier Reix nous a concocté une traduction soignée, qu'il m'a permis d'annoter avec les précisions données par l'éditeur, sur des forums en langue barbare.

Le principal intérêt du jeu est la grande liberté d'action des joueurs, qui peuvent réaliser déplacements et actions dans n'importe quel ordre. L'essentiel est que toutes les actions soient accomplies à la fin de son tour. Sinon… tous les autres joueurs gagnent deux pièces d'or !

Raja aurait pu rentrer dans les coups de cœur de l'Escale à jeux, si la règle avait été mieux rédigée.

Ne pas confondre…

Bibliographie

· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
avant 2009