Titre

Patchwork

Auteur Uwe Rosenberg  
Éditeurs Funforge  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur

Lookout Games  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2015
Joueurs 2
Public enfants, ados, adultes
Durée 30 min
Caractéristique pentominos et polyformes
Mécanismes chrono-succession, combinatoire, gain par score, maîtrise
Emplacements étagères du rayon P, jeu commençant par P, rayon P
Deutscher Spiele Preis 10e Prix 2015
Trophée Flip Parthenay Trophée Divertissement 2016
Site officiel
Règle du jeu
Vidéorègles
Résumé
Ressources


Le jeu sur Les Avenjoueurs


Le jeu sur BDML


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur Jedisjeux


Le jeu au Club de La Rochelle


Le jeu sur LudiGaume


Le jeu chez Ludo le gars


Le jeu sur Jeux de NIM


Le jeu sur Tric Trac


Le jeu sur Le Trou à rat


Le jeu sur Vin d’jeu
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Ne vous laissez pas abuser par l'apparence de Patchwork : il s'agit d'un jeu combinatoire abstrait, dans lequel le hasard n'a aucune place.

Deux joueurs s'affrontent pour réaliser la plus belle couverture. En fait, ce qui importe ce n'est pas tant la qualité esthétique. Pour marquer le plus de points, vous devez placer le plus de boutons possible, surtout dès le début de la partie, car ces boutons seront décomptés à chaque passage de votre pion sur un bouton de la piste chronologique. Patchwork utilise en effet le mécanisme de chrono-succession comme Thebes, Olympos, Tokaido ou Glen More.

En fin de partie, il faudra aussi avoir bouché le plus de cases possible. Chaque case vide fait perdre deux points. Si vous vous débrouillez bien, vous pouvez même atteindre un score négatif !

Tout au long de la partie, vous êtes confronté à des choix difficiles où vous devrez tenir compte de multiples paramètres : passer ou poser, forme de la pièce, coût en boutons, coût en sabliers, acquisition d'un carré de cuir, situation laissée à l'adversaire… Les parties, courtes, sont sans cesse renouvelées du fait de la pose initiale aléatoire des pièces. Et il n'est pas rare qu'on enchaîne plusieurs parties.

Encoreun pour Uwe Rosenberg après ceux bien mérités de Bohnanza, Mamma mia ! et Agricola !


  Comme beaucoup, j'ai craqué pour l'extension « boutons de culotte »


  Une couverture sans pièce de cuir et sans trou.


  Une couverture garnie de pas moins de 30 boutons.

Bibliographie

  • Plato n° 72 Afficher le sommaire
    des jeux abordés
    dans « Plato n° 72 »
  • Plato n° 90 Afficher le sommaire
    des jeux abordés
    dans « Plato n° 90 »
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
Paul Lequesne
15 novembre 2015